Wiktoria Bosc

Née en Pologne en 1977. Après avoir fréquenté les Beaux-Arts de Varsovie, elle s’est formée à la photographie auprès, notamment, de Tomasz Sikora. Portraitiste, elle a exposé en Pologne et en Suisse. Elle travaille régulièrement pour le Musée Jenisch (Vevey) et pour la Fondation Jan Michalski (Montricher). Aux Éditions Noir sur Blanc, elle a publié La Cuisine polonaise (2011). Ses expositions récentes sont Belle comme vous êtes (galerie Espace Saint-François, 2014), Corps fragile (Galerie Forma, 2017) et Rouge dans ma peau (Forum de l’Hôtel de Ville à Lausanne, 2018).

« N’habite plus à l’adresse indiquée »

Une pièce claire et démeublée de l’appartement 52 au 5e étage.

Chacun de nous, dès le moment de sa naissance et sous les formes les plus variées, laisse des traces de son passage. Ces traces se modifient avec le temps, se simplifient, s’estompent, mais elles témoignent de notre existence, hier, aujourd’hui, demain, pour toujours.

J’ai réalisé une série de portraits de Floriane, l’une des habitantes de l’immeuble du Simplon 26. Pour Floriane, qui est peintre, il n’a pas été simple de devoir partir, car son appartement était aussi son atelier. En plus de l’investissement émotionnel qui est propre à la création, Floriane avait renoué ici avec l’histoire familiale – sa marraine ayant habité les lieux dans les années 70. Avant de partir, Floriane nous guide entre les murs de ce deux-pièces lumineux, elle nous montre quelques objets, qu’elle emballera bientôt, nous fait découvrir, comme de coutume, la vue depuis le toit, donnant sur la gare, le lac et la ville de Lausanne… Ce sont des images et des lieux qui s’effacent, petit à petit.

Wiktoria Bosc
Wiktoria Bosc
Wiktoria Bosc
Wiktoria Bosc