Matteo Cortesi, Flavio Visalli

Matteo et Flavio se rencontrent à l’école dans un cours de dessin facultatif à l’âge de 12 ans. C’est à partir de cette époque qu’ils commencent à travailler ensemble. Toujours à la recherche de nouveaux moyens d’expression, ils se diversifient dans plusieurs domaines comme le dessin, le graffiti, le street-art, le tatouage, la peinture sur toile, la sérigraphie, etc. Le but étant de toujours progresser tant sur la forme que le fond.

Tous deux ont le même cursus scolaire : école obligatoire à Cossonay, gymnase artistique et actuellement en bachelor à l’ECAL. Ils font partie d’une génération où quasiment tout est accessible rapidement et gratuitement ; ils y voient une opportunité pour être curieux de tout. Leurs intérêts sont donc très vastes mais peuvent être résumés par « prendre du plaisir mais aussi raconter, avec notre vision, quelque chose qui nous parle ou nous touche ».

Patterns

L’appartement 51 du 5e étage

Notre intervention dans l’appartement va prendre différentes formes selon la pièce ou selon ce que l’on veut raconter. L’ensemble reste guidé par l’envie de travailler avec des patterns, des répétitions, des duplications ou encore des accumulations. Comme pour la chambre où nous aimerions rendre hommage aux anciens locataires. Passionnés par différents thèmes, nous avons pris l’habitude, comme la plupart des adolescents, de recouvrir les murs de posters faisant référence à des films ou des séries, à des lieux, des villes, des groupes de musiques, des artistes, des stars et tout ce qu’on aime de manière générale. C’est pourquoi nous avons l’intime conviction que, rien qu’en voyant la chambre de quelqu’un, on peut facilement imaginer qui en est le propriétaire. En utilisant l’accumulation de références d’époques distinctes, nous souhaitons déformer la temporalité de la pièce pour encourager les visiteurs à observer chacun des posters accrochés aux murs. Une manière pour nous de rendre esthétique une habitude très commune, de mettre en avant le temps qui passe, sans pour autant oublier le passé.

Matteo Cortesi, Flavio Visalli
Matteo Cortesi, Flavio Visalli
Matteo Cortesi, Flavio Visalli